Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Edito > « L’enfer est pavé de bonnes intentions » (Saint Bernard, XIIème (...)

« L’enfer est pavé de bonnes intentions » (Saint Bernard, XIIème siècle)

lundi 16 juillet 2018, par Louis DAUBIN


Notre premier ministre, Monsieur Edouard Philippe, a tenu à marquer son engagement dans la lutte contre la mortalité routière. Il l’a fait de la façon la plus simple en décidant d’abaisser la vitesse limite autorisée sur route de 90 à 80 km/h. En théorie basique il est facile de se dire que l’on devrait moins avoir de morts en allant moins vite.

Le progrès voudrait que l’on passe assez rapidement de 80 à 70 km/h puis, pour le gouvernement suivant de 70 à 60 km/h sur route…Ainsi de suite jusqu’à l’arrêt total de la circulation pour le bonheur des masses populaires routières.

Simplement, les chiffres dont dispose le premier ministre sont faux. Notre confrère « le Point » l’a démontré. Les « lobbies financiers » du radar sont très puissants auprès du gouvernement et ils n’hésitent pas à « encourager » les associations les plus émotionnelles et haineuses de la liberté de circulation très écoutées par les media politiquement correct et par le politique totalement isolé des vrais sources de savoir. La sécurité routière est une science exacte. Pas un « truc au feeling » que l’on oriente à l’émotion.

Les chiffres de distance de freinage répétés à longueur de journée par la prévention routière dans sa dernière campagne de publicité sont totalement et honteusement faux. Les distances de freinage annoncées avec le sérieux professoral et moraliste qui caractérisent les imposteurs sont celles d’une petite voiture des années 50, au siècle dernier ! Rien à voir avec la réalité technique et technologique d’aujourd’hui.

Les constructeurs automobiles sont coupables de lâcheté en n’osant pas contredire le politique lorsqu’il est trompé par un lobby financier motivé par l’unique racket radar. Tout cela va coûter cher en vie humaine avec plus de morts sur la route pour cause de manœuvre de dépassements sur route dont le risque mortel va considérablement s’aggraver, d’une somnolence qui va détruire la vigilance au volant, d’un risque accrue de collisions en chaînes…Tout cela va coûter très cher à la collectivité et à l’économie. Le 80 km/h c’est un drame humain. Mais heureusement la « com. » est déjà prêt pour nous annoncer que ce sera un succès.

Louis Daubin

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80