Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Edito > La fin d’une épopée

La fin d’une épopée

mercredi 28 juin 2017, par Louis DAUBIN

Le 1 er juin 2017 marquera un tournant dans l’histoire de l’automobile. Avec l’arrêt officiel de la Citroën C5 en production, c’est aussi et surtout l’arrêt de la production de la suspension hydropneumatique Citroën.


La suspension à ressort et amortisseurs a plus de 150 ans. La suspension pneumatique date de 1920. Celle, hydraulique, de Citroën avait à peine 65 ans. Et pourtant c’est la plus jeune des suspensions que l’on arrête aujourd’hui. Pour la première fois cette suspension extraordinaire permettait d’associer la tenue de route la plus parfaite avec le confort le plus royal en grande série et à cout réduit.

Depuis, et avec l’aide de l’électronique et de la connectique le système s’est perfectionné jusqu’à aboutir à la Citroën C6. Nous nous souvenons d’un test comparatif réalisé entre la C6 3 litres HDi et la Porsche Panamera Diesel, il y a quelques années. L’incroyable était qu’à conducteur égal, la Porsche ne pouvait pas suivre la Citroën sur départementales virevoltantes. Mais il était déjà trop tard pour cette suspension : la règlementation Européenne a condamné la centrale hydraulique unique. Impossible de maintenir des lors des couts de fabrication tolérable pour une berline moyenne pour Citroen.

Puis la baisse de l’exigence de tenue de route par les conducteurs, et la mode de l’inconfort : les sièges durs qui « font » Allemand…enfin la venue des SUV marque la fin de la performance automobile. Peu importe dorénavant la « moyenne » réalisée. Peu importe la tenue de route réelle, peu importe le confort réel. Seul compte le « look » : Ai-je une voiture qui a l’air puissante ? Cela me suffit. Ai-je une voiture avec des sièges design ? Sport ? Cela me suffit. Ai-je une voiture que l’on croit « rivée au sol ? » cela me suffit. Dans ce monde de parade virtuelle ou le progrès technique est hors de portée du conducteur moyen tant par la réglementation routière que par le marketing des constructeurs, le génie des suspensions Citroën avait du mal à maintenir son rang bien que sa technologie fusse de loin la meilleure encore et toujours avec l’hydropneumatique.

Rien ne meurt jamais. Tout se transforme. Dans quelques années un jeune ingénieur découvrira la conduite d’une Citroën a suspension hydropneumatique. Il en sera stupéfait. Et un nouveau système apparaitra. Adapté à l’automobile de 2100. Une révolution, c’est juste un tour complet…

Louis Daubin

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80