Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Essais comparatifs > Volkswagen Arteon 2.0 TDi 150 ch : Au-delà du blason

Volkswagen Arteon 2.0 TDi 150 ch : Au-delà du blason

mercredi 4 octobre 2017, par Christophe Bourgeois

Volkswagen revient sur le marché du haut de gamme avec l’Arteon, un très élégant et spacieux coupé 5-portes. La séduction sera-t-elle au rendez-vous ?


Dévoilé au dernier salon de Genève, le vaisseau amiral de Volkswagen vient de débarquer dans les concessions. Sa mission ? devenir le modèle étendard VW, surfer sur les coupés 5-portes, popularisés par l’ancienne Passat CC et rendus à la mode par l’Audi A5 Sportback ou la BMW Serie 4 Gran Coupé et par la même occasion, se faire une place au soleil dans la cour très fermée des modèles aux carrosseries hybrides. Rien que ça.

Heureusement, l’Arteon a les épaules assez carrées pour supporter cette lourde tâche. Elle repose en effet sur la plateforme MQB du groupe allemand, la même que la Passat, mais elle s’avère plus longue de 9 cm (4,86 m) et plus large de 4 cm (1,87 m). Surtout, son empattement gagne 5 cm (2,84 m, comme sur la Skoda Superb), ce qui augure une belle habitabilité.

Sur ce sujet, Volkswagen n’a pas fait les choses à moitié. Les portes sans montant s’ouvrent sur un vaste intérieur qui donne presque envie d’avoir un chauffeur ! À l’arrière, l’espace aux jambes est tout simplement gigantesque et même les plus grands trouveront leurs aises malgré la descente du pavillon, » coupé » oblige. À l’avant, les habitués de la marque ne seront pas dépaysés. La planche de bord, sobre mais fonctionnelle, est identique à celle de la Passat à quelques menus détails près. La finition est au rendez-vous et le contenu s’avère flatteur.

À commencer par l’écran central qui regroupe la navigation et le multimédia, facilement pilotable via un écran de 8’’. Pour les plus geeks d’entre vous, sachez que l’Arteon reçoit le Car-Net App-Connect (Apple CarPlay, Android Auto et Mirror Link) et un abonnement à des services connectés de 3 ans. Dès le deuxième niveau de finition, appelée Élégance, le tableau de bord abandonne ses cadrans à aiguille au profit d’un écran de 12,3’’ entièrement personnalisable. Et si vous cassez la tirelire (1 740 €), l’écran central passe à 9,2’’ avec contrôle gestuel des fonctions. Enfin pour finir le tour du propriétaire, nous avons apprécié le gigantisme du coffre qui se rapproche plus d’une soute d’un avion cargo que celui d’un coupé. Son volume de 563 litres est identique à celui du Touran.

Au royaume du confort

Démarrage. La position de conduite est parfaite. Dommage qu’il faille mettre la main à la poche pour les sièges électriques (1 370 €), compatible uniquement avec la sellerie cuir Nappa (790 €). L’Arteon est disponible avec trois motorisations, tous en 4-cylindres et en 2.0 de cylindrée. En essence, le TSI et ses quatre motrices développe 280 ch (164 g/km – TVS : 2 952 €) tandis que le diesel TDI laisse cavaler 150 ch (116 g/km – TVS : 464 €) ou, accouplé avec deux turbos au souffle fort, 240 ch (152 g/km – TVS : 1 748 €), version également dotée de la technologie 4Motion.

Notre version de 150 ch s’allie bien avec le caractère docile et agréable de la voiture, même si la douce boîte DSG7 a tendance à museler la cavalerie par manque de réactivité. La silencieuse Arteon s’apprécie pleinement sur les autoroutes, vaisseau pour parcourir de longues distances. Et dès que la route devient plus sinueuse ou la chaussée se fait moins lisse, le châssis et les suspensions jouent leur partition sans fausse note. L’amortissement piloté DCC (1 180 €) connait la chanson, mais rien ne vous empêche de vous amuser avec les 43 réglages possibles.

Pour les aides à la conduite, Volkswagen a été se servir chez Audi. L’Arteon reprend le régulateur de vitesse adaptatif qui se cale à la vitesse indiquée sur les panneaux. Aussi disponible, l’Emergency Assist 2.0 (640 €). Ce système permet de lutter notamment contre le sommeil au volant. S’il n’enregistre aucune activité de la part du conducteur, le système enclenche des messages d’alerte et arrête la voiture sur le bas côté, si bien entendu les conditions sont réunies pour le faire.

Enfin, le Dynamic Light Assist (500 €) utilise la navigation et le GPS pour éclairer les virages deux secondes avant que le conducteur ne tourne le volant. Magique, mais surtout très confortable en conduite nocturne.

Question d’image
Messieurs responsables de parcs, cette voiture vous est destinée. Volkswagen annonce en effet que sur les 2000 exemplaires attendus sur le marché français, 78 % seront vendus au monde de l’entreprise. Confortable, très spacieuse, silencieuse, bien finie, bourrée d’aides à la conduite, l’Arteon a tout pour séduire avec un logo chic mais sobre sur la calandre.

Christophe Bourgeois

Fiche technique
Moteur : 4 cylindres turbo diesel, 1 968 cm3
Puissance : 150 ch à 3 500 tr/min
Couple : 340 Nm à 1 750 tr/min
Vitesse maxi : 220 km/h
Consommation mixte : 4,5 l/100 km
Émissions de CO2 : 116 g/km
TVS : 464 €/an
Prix : à partir de 42 300 €

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80