Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Haut de gamme > DS9 Pure Tech 225 Hybride, Devenir Reine

DS9 Pure Tech 225 Hybride, Devenir Reine

vendredi 23 juillet 2021, par Louis DAUBIN

La nouvelle berline de la marque DS porte une ambition affichée, avec une délicieuse audace bien affirmée : devenir le haut de gamme de référence de Stellantis, mais plus encore, de la berline Française.


Disons-le tout de suite, nous aimons cette posture.
La DS Citroën fut longtemps le haut de gamme étendard de la production automobile Française et le haut de gamme étranger le plus acheté par nos voisins Allemands
Aujourd’hui DS 9 » relève le gant ». Lancer une berline de luxe au milieu d’un amoncellement de SUV est culotté. Lexus, la marque Japonaise y est arrivée. Pourquoi pas DS ?
La DS9 sera commercialisé en Europe et en Chine. Construite dans une usine flambant neuve en Chine et suivant des critères de qualité sévère. Si les clients existent bien en Chine, une réputation ne se construit pas en Chine. C’est sur les routes Européennes que les Chinois veulent voir une réputation.
Nous avions en main une version hybride 225 qui sera le modèle le plus « courant » grâce à sa fiscalité favorable.
La DS9 se présente comme une berline classique. Mais surtout avec l’effet de générer un côté « déjà vu » sous un logo diffèrent. C’est toute la difficulté de se distinguer lorsque l’on est contraint de faire ses courses dans les rayons du groupe. Par ailleurs, si l’auto s’avère visuellement plaisante et fine de carrosserie, elle souffre de quelques surcharges : les lourdes jantes noires, les vitres noires, l’abus du noir partout, lui confère un aspect assez « chargé » que l’on aime à croire « people » chez DS…. Le choix des couleurs de carrosserie mériterait de s’ouvrir à la lumière. Ici le « design » DS doit se souvenir des couleurs magnifiques de la DS d’avant et de leurs incroyables succès qui confondit ceux qui ne croyaient qu’au noir.

La DS9 mesure 4,93 m de long, et elle est large de 1,92 m, avec un empattement assez rare de 2,90m, tout au bénéfice d’une longueur habitable très DS puisque la place aux jambes à l’arrière est tout à fait importante, les bons sièges pourraient être dotées de flancs moins présents. L’aménagement intérieur est de belle qualité et les finitions apparentes justifient les prétentions de la marque. Les cuirs sont beaux, noir ou rouge. On aimerait plus de coloris. Le ciel de toit est obligatoirement noir, ce qui associé aux vitres noires enlève une bonne partie de la sensation d’espace
Au volant les bonnes surprises s’enchainent, la DS9 est silencieuse, facile et très sure en comportement mais surtout la suspension active réussit le pari du maintien de trajectoire et d’amortissement avec un confort remarquable.
A pleine puissance la DS9 ne se désunit pas et nous avons franchement souri en faisant l’extérieur d’une courbe serrée, a plus de 200, en doublant une « concurrente » Allemande . Du beau travail de mise au point !

Pour le moteur nous serons plus circonspects. Le petit moteur 1,6 l essence manque cruellement de cylindrée pour pouvoir jouer dans la cour des grands. Il mouline, crache ses tripes avec bonne volonté appuyé le temps d’un instant par sa batterie évanescente et par une boite 8 vitesses remarquable d’efficacité. Les 225 ch. sont virtuels. Dommage pour le chef d’entreprise habitué à traverser la France au grand galop, comme le faisait une DS 21 explosant la nuit dans les années 60.
Annoncée à 1,5 l aux 100 WLTP pour un CO2 de 33 gr la DS9 Hybride remplira ce contrat en usage urbain électrique. Sur route et pour peu que vous aimiez, comme nous, ce bon châssis, il faudra plutôt tabler sur 12 à 18 litres au 100. Dommage que Stellantis refuse le Diesel à cette DS9 qui aurait, ainsi eu le temps de parcourir les 8 ans qu’il reste au Diesel comme à la carrière de la DS9, pour s’imposer aux yeux des chefs d’entreprise comme une reine de la route incontestable et digne de son ancêtre. Car c’est seulement ainsi que la marque DS pourra gagner son pari. Bon sang ne saurait mentir !

Oser la DS9

La DS9 est bien née. Elle est la meilleure Française haut de gamme actuelle. Son confort et son comportement nous ont convaincu. Mais un diesel performant est nécessaire : Les Mercedes, BMW, Audi continuent d’en vendre en masse, en berline, aux dirigeants de PME. Il faudra choisir : les normes CAFE ou le succès de DS9 avec un puissant diesel ? Monsieur Tavares est un pragmatique ?

Louis Daubin

Fiche technique :
-* Moteur : 4 cylindres turbo essence 1,6 L
-* Puissance : 180ch + 110 ch. électrique sur 45 kms
-* Couple  : 300Nm a 3000tr/mn
-* Vitesse maxi : 240 km/h batteries pleines, 210 km/h batteries vides
-* Boite : auto 8 rapports
-* Consommation : 1,5L WLTP (essai : 15 litres)
-* Emission de Co2 : 33gr/km
-* TVS : 0€
-* Prix : à partir de 47 700€

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80