Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Haut de gamme > Jaguar XF 2,2 l 190 ch ... Pour séduire les entreprises

Jaguar XF 2,2 l 190 ch ... Pour séduire les entreprises

mercredi 2 novembre 2011, par Benoît LE FLOC’H

Face au succès du Haut de gamme Allemand en entreprise, les ventes de Jaguar XF étaient loin d’être représentatives. Pourtant, Tata, propriétaire de l’historique marque anglaise, croit au potentiel de son modèle en présentant une nouvelle mouture esthétique et une surprise sous le capot… clairement dédiée aux entreprises.


En France, la donne est simple au sein de la catégorie premium. 49 % des modèles sont vendus avec un moteur diesel 4 cylindres. La raison est économique et fiscale surtout au niveau des entreprises.

Ce bloc permet en effet de proposer un véhicule premium à un tarif plus abordable, une consommation restreinte et des émissions de CO² en baisse. Confrontez à ces paramètres quotidiennement, je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquez les avantages fiscaux de ce moteur car vous connaissez parfaitement le sujet Devant cette réalité, Jaguar a donc décidé de relancer la XF avec un bloc 4 cylindres 2,2 l… sans oublier l’incontournable facelift de milieu de carrière.

Des changements esthétiques légers

Lors de sa présentation en 2008, la XF avait dans l’ensemble reçu un accueil favorable même si, quelques-uns regrettaient un petit manque de caractère au niveau de la ligne. Pour la deuxième génération, les designers se sont donc attelés à rectifier le tir en puisant dans les caractéristiques de la XJ. Wayne Burgess, Responsable designer de la XF, explique : « Nous avons redessiné les optiques avant (feux à LED) pour donner l’impression d’un sourcil froncé.

Le capot a également été revu ainsi que les ailes et les ouïes latérales ». Rien de révolutionnaire car seuls les passionnés distingueront ces différences. Et dans l’habitacle ? Même constat, Jaguar, à part quelques matériaux différents et un écran entre les deux compteurs, s’est contenté de conserver l’essentiel c’est-à-dire une finition et une présentation sans reproche.

Néanmoins pour conclure sur ce chapitre esthétique, une interrogation nous est venue. Avec ce facelift, Jaguar a clairement décidé affirmer l’identité et la « classe » de la XF. Or, ce choix peut malheureusement s’avérer à double tranchant. Car au-delà de la réussite de son restylage, la XF pourra-t-elle s’introduire au sein des parcs professionnels dans un milieu ou l’originalité est rare ? Souhaitons le pour Jaguar .Certains d’ente vous sauront satisfaire leur désir .car la XF le mérite surtout après l’avoir essayée.

Un moteur propre et moins gourmand

Issu du partenariat technologique avec Ford et PSA, le nouveau moteur diesel 2,2 l, implanté dans la XF, n’est pas nouveau car déjà aperçu sur les Mondeo et 508. Ici, ses caractéristiques sont une puissance de 190 ch, une consommation de 5,4 l/100 km (usage mixte) et des émissions de CO² de 149 g/km. Par rapport au bloc diesel V6 3.0 l et ses 240 ch, 6,3 l/100 km et 169 g/km de CO², la XF 2,2 l s’offre donc des valeurs environnementales plus politiquement correctes.

Et pour couronner cette arrivée, Jaguar en profite pour inaugurer le premier système Stop&Start de son histoire ainsi qu’une boîte automatique ZF à 8 rapports ! Les deux derniers rapports surmultipliés participent évidemment à la recherche de baisse de consommation. Jaguar est ainsi particulièrement fier d’annoncer qu’un test a permis à la XF de parcourir 1313 kms, sur des routes au profil varié (centre-ville, autoroutes, nationales, départementales), en consommant moins de 64 l à une moyenne de 4,87 l/100 km

Un usage adaptatif

Sur la route justement, cette Jaguar XF 2,2 l ne peut cacher ses gènes. En effet, si vous adoptez une conduite coulée, vous ne serez pas déçu. La XF est faite pour avaler les kilomètres sans fatigue. Ses suspensions offrent un très bon confort en filtrant parfaitement bosses et trous alors que son moteur et sa boîte distillent une agréable sensation de souplesse qui encourage à musarder.

L’habitacle spacieux et sans fausse note au niveau de la finition et de la présentation confirme d’autant plus cette sensation. Et que dire de l’équipement ! De série, la XF, dès le premier niveau de finition nommé Classic, offre régulateur de vitesse, climatisation automatique bi-zone, lecteur CD MP3 avec 10 haut-parleurs, frein de stationnement électronique, contrôle de freinage en courbe, commandes au volant, détecteur de pluie pour les essuie-glaces, etc, etc. En bref, la XF vous propose une ambiance façon Pullman.

En revanche, gardez vous de considérer cette belle Jaguar comme une Type D des 24 H du Mans, notamment sur les nationales et départementales. Le moteur montre alors sa vocation entreprise en devenant moins puissant au-delà de 3500 tr/mn. Il est un peu modeste en accélération avec notamment un 0 à 100 km/h abattu en 8,5 s. De même, la direction n’est pas assez directe à notre gout pour cet usage sportif et rend la XF très sage.

Ses 1745 kg de poids à vide sont pourtant dans la bonne moyenne de la catégorie. La boîte dotée de ses 8 rapports est typée réactive. La gestion des passages de rapports est en effet assez incessante. Pour contrer ce détail, la solution pourrait être de bloquer la 8 eme vitesse pour interdire les retrogradages inutiles et intempestifs avec un diesel coupleux. Mais cette transmission refuse que vous preniez totalement la main… comme pour vous persuader qu’une XF 190 ch ne se bouscule pas et s’apprécie pleinement au fil des kilomètres parcourus dans un salon roulant.

Au final, avec le nouveau moteur diesel 2,2 l de 190 ch, la Jaguar XF gagne en économie ce qu’elle perd en sportivité. Moins « joueuse » que sa grande sœur dotée du V6 3,0 l, cette version joue sur le registre de l’efficacité en étant moins gourmande et moins chère avec un tarif attractif de 44 900 euros. Elle offre ce que vous attendez d’elle : un CO2 modeste et un raffinement sans égal .

Benoît Le Floc’h


En chiffres Jaguar XF 2,2 l 190 ch :
Cylindrée : 4 cylindres en ligne – 2179 cm3
Puissance : 190 ch à 3500 tr/mn
Couple : 450 Nm à 2000 tr/mn
0 à 100 km/h : 8,5 s
Vitesse Maxi : 225 km/h
Puissance fiscale : 11 cv
Consommation : 5,4 l/100 km (cycle mixte)
C0² : 149 g/km
Dimensions : 4,961 m /1,877 m /1,460 m
Volume mini/ maxi du coffre : 500 / 963 l
Tarif : à partir de 44 900 euros

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80